Conférence de Didier  Bonnet

 

 

Mardi 16 avril à 20 heures 30 -Salle prévôtale

Entrée libre – Plateau

 

Dès le 15e siècle, les vignerons de la Couronne d’Or ont livré leur vin à Strasbourg. Il y avait là-bas une l’organisation méthodique d’un marché aux vins rôdé, où les meilleurs crus sont achetés à prix d’or par d’audacieux négociants, prêts à naviguer vers Londres, Stockholm, Vilnius, etc., pour écouler leurs fûts. Managé de main de maître par les dirigeants strasbourgeois, ce commerce a rapporté des sommes énormes d’argent, qui ont notamment financé l’édification de la cathédrale.

Ces vins étaient alors tous vendus selon la dénomination de leur village d’origine ou d’un terroir délimité. Bruderbach, Bruderthal, Altenberg, et d’autres lieux-dits étaient comme dans tous les vignobles de tradition latine, la carte d’identité de ces crus adulés à des milliers de kilomètres de l’Alsace.

De nos jours, on peut s’imaginer des jeunes découvrant Strasbourg. Le vin d’Alsace ? Bof ! Pourtant, il y a de quoi s’y attacher en découvrant Strasbourg viticole d’antan, flamboyante, et de comprendre les crises du vignoble d’aujourd’hui… et des vins pour en sortir.

Didier Bonnet est journaliste et auteur de livres. Passionné d’Alsace et amoureux de Strasbourg, il préside une association, la Tribu des Gourmets, dont l’ambition est de renouer les liens culturels, historiques et patrimoniaux entre Strasbourg et ses vignobles. Il s’est spécialisé dans l’activité économique, urbanistique, touristique et vinique de la région. Depuis 1989, il est rédacteur en chef de la revue, Format Raisin. Depuis, une vingtaine de magazines spécialisés conçus et dirigés, des années de dégustations professionnelles dans des occurrences et concours variées, puis un livre. Et la volonté de dire que le vin, c’est avant tout des émotions et des amitiés (des amours) à partager.

 

 

L’affiche de la conférence