Une histoire de la greffe d’organes

Conférence

Une histoire de la greffe d’organes

Docteur François PELISSIER

Lundi 1er février 2016 – 20 heures 30

Salle prévôtale – Wasselonne

Entrée libre – Plateau

C’est durant ses études que François PELISSIER, aujourd’hui médecin généraliste, a demandé sa carte de donneur d’organes suite à la lecture d’une revue professionnelle. Dès lors, il s’est engagé pour cette noble cause en participant à la création de l’Association pour le Don d’Organes et de Tissus humains du Bas-Rhin (ADOT 67).
Au cours de la soirée, il nous entretiendra sur plusieurs aspects de la greffe et du don d’organes:
– historique de la greffe d’organes, de l’antiquité à aujourd’hui (antiquité, christianisme, les pionniers du XXè siècle)
– les messages importants à retenir: le principe du consentement implicite (loi bioéthique de 1994, modifiée, succédant aux lois Lafay et Caillavet), ce qu’est la mort encéphalique (mort particulière : le cerveau est détruit, mais les autres organes sont encore fonctionnels ; on est en présence d’une personne décédée, mais qui a tous les aspects d’une personne vivante…).
– les aspects éthiques et religieux
– les modalités de déclaration d’intention de don d’organes
Il y a deux décennies, parler du don d’organes était tabou. Aujourd’hui, on en parle plus volontiers. Parfois de manière “étonnante” : on apprenait le 17 janvier dernier qu’un des volontaires d’un essai thérapeutique, en état de mort cérébrale depuis quelques jours, était décédé… Alors qu’en fait cette personne était déjà morte, puisqu’en état de mort cérébrale, qui est la mort tout court, mais une mort certes particulière.

WENGER

L’affiche_de la conférence

Le pps de la conférence